EuroCoc > EuroCoc Blog > David Lhoir Directeur Général de WESTON interviewé par EuroCoc

« Nous gardons l'esprit d'une petite entreprise... » : David Lhoir Directeur Général de WESTON interviewé par EuroCoc

Weston est un négociant automobile présent dans la plupart des pays européens. Notre proposition est universelle: des voitures de qualité à des prix concurrentiels.

David, pourriez-vous s'il vous plaît nous donner quelques chiffres sur votre entreprise (en ce qui concerne les voitures vendues, les employés, l'histoire...) afin que nous ayons une idée plus précise ?

Nous avons démarré en 2005 avec 4 personnes sous les ailes de l'entreprise de mon ancien patron. Nous avons vendu environ 1 000 voitures dans notre première année. En 2006, j'ai commencé à réaliser que travailler sous leurs ailes était une limitation de la hauteur de nos ambitions et j'ai commencé à élaborer une nouvelle stratégie. En 2007, j'ai investi tout mon capital personnel pour racheter mes partenaires. J'ai pris un gros risque ! En août 2007, nous avons déménagé de Tirlemont à Aarschot et avons terminé l'année avec 1 800 voitures vendues. 2008 a été une très bonne année avec 3 000 voitures vendues, mais je suis resté insatisfait du profit par rapport au capital utilisé pour gérer ces chiffres. 2009 a été une découverte capitale... la véritable crise a commencé et nous avons vu des possibilités énormes pour l'achat de grandes quantités et les banquiers ont suivis notre nouveau niveau de vitesse. Les résultats ont été spectaculaires ; 5 500 voitures vendues, 4,5 fois le bénéfice de 2008. Nous avons continué au même niveau en 2010, embauché un grand nombre de personnes allant jusqu'à 20 salariés. 2011 a été une année difficile, peu de voitures à acheter et nos clients n'ont pas fait preuve de confiance envers le marché. Les immobilisations étaient élevées. Nous avons vendu 30 % de moins et le bénéfice a baissé de 70 %. Il était temps de revoir notre système d'achat et de vente pour 2012. Nous avons décidé de miser sur le volume et les petites voitures, et avons commencé à acheter plus de voitures haut de gamme ... pour moins de concurrence et plus de bénéfices. Encore une fois, nous avons trouvé un bon rythme et un bon équilibre entre volume et profit, avons vendu plus de 4 000 voitures et avons doublé notre bénéfice en 2011. Nous continuons cette mise au point pour 2013. J'ai fait un pas en arrière en tant que Directeur Général pendant 12 ans avec Pfizer, avec une nouvelle énergie et de nouvelles idées. Quelqu'un pour mettre à niveau nos flux, notre communication comme qualité générale en termes de service et de communication. Nous prévoyons d'atteindre nos ventes probablement aux alentours de 4 500 unités et de maintenir un bon équilibre entre volume et rentabilité.

C'est formidable de voir votre entreprise en croissance d'une année à l'autre. Quelle est la formule de succès en temps de « crise » économique ?

La formule du succès est différente pour chaque entreprise. Je pense que notre succès est notre flexibilité et notre accessibilité. Lorsqu'un fournisseur fait une offre, nous sommes en mesure de répondre en moins d'une heure. Nous avons également construit nos propres capitaux combinés avec un partenaire bancaire solide. Notre force réside dans l'achat et dans un paiement rapide et nous permet de rester calme quand les ventes sont en baisse. Nous vendons un nombre important de voitures, tout en gardant l'esprit d'une petite entreprise ... conviviale et facile d'accès même au niveau de la gestion. Tous les clients me connaissent personnellement et sont venus dans mon bureau dès le début.

Pourquoi un client devrait venir à Weston plutôt qu'un autre vendeur de voiture commerçant de voiture ? Où êtes-vous particulièrement différent ?

Bon prix, grand choix. Un partenaire sérieux et solide. Pas de surprises ; quand quelque chose va mal, nous avons toujours une carte à jouer. En tant que fournisseur, nous sommes de bons acheteurs ... décision rapide, paiement rapide. Nous ne vous laisserons jamais tomber avec des voitures commandées.

A quoi ressemble votre client moyen (vendeur, client final, autres commerçants .., citoyen BE, FR, NL ...) et quels développements avez-vous vu ces dernières années ?

Nos clients sont toujours les mêmes depuis des années (il y en a seulement plus). Nous vendons à toutes sortes de clients. Nous avons des courtiers, des concessionnaires officiels, des importateurs négociants... nos marchés principaux sont la Belgique, la France, la Suisse, l'Allemagne et les Pays-bas.

Vous avez créé un établissement très agréable pour votre entrepriseet un espace agréable aussi bien pour vos employés que pour vos clients. Comment voyez-vous cette décision maintenant ? Le referiez-vous à nouveau ?

Oui, je vais le faire à nouveau, parce que nous venons d'acheter un nouveau terrain et planifions de construire une nouvelle maison de tous les jours pour nos employés, clients et fournisseurs. Meilleure, plus récente, plus agréable et plus spacieuse. Étant donné que les gens passent plus de temps au travail, l'entreprise doit être un espace agréable comme à la maison.

La plupart de nos clients sont des vendeurs de voitures ou des concessionnaires d'automobiles eux-mêmes. Vous êtes concurrents dans un domaine, mais je sais que WESTON coopère également avec beaucoup d'autres. Comment gérer cette relation avec succès ?

À mon avis, c'est le plus grand changement dans un avenir proche. Le partage de l'information, les stocks, les contacts nous rendent sage et plus fort. Nous optimisons en utilisant la force de chacune des sociétés différentes. Nous protégeons nos sources et les prix sur le marché par le biais de cette stratégie

Nous pouvons voir que les pays européens augment l'un après l'autre les impôts sur les nouvelles ou secondes immatriculations de véhicules. Si ce n'est pas possible directement, alors ce sera à travers d'autres obstacles administratifs. Vous attendez-vous à un éventuel changement législatif majeur qui affecterait d'une façon ou d'une autre votre entreprise ?

Il y a déjà un effet sur nos activités. Personnellement, je pense que c'est du passé de se plaindre sur les impôts ayant un effet sur le comportement d'achat. Nous devons adapter notre produit, les prix et les marges pour compenser. Tous les pays européens ont de sérieux problèmes (financiers) économiques. Ceux-ci doivent être vendus (payés) par les travailleurs, les entreprises et les industries Il y avait des moments faciles quand nous nous faisions tous de l'argent facilement (plus facilement). Nous devons tous payer le prix pour le jeu que nous avons joué ...

28. 11. 2014 / / 0 Commentaires

Commentaires