EuroCoc > EuroCoc Blog > Comment importer une voiture en Italie ?

Comment importer une voiture en Italie ?

Quand vous êtes expatrié dans un pays membre de l’Union Européenne, la législation en cours vous confère des droits étendus. L’Italie est une destination privilégiée des Français désireux de s’établir à l’étranger. Pour vos déplacements, vous pouvez être amenés à vouloir importer ou conserver votre voiture française, plutôt que d’en acheter une sur place. L’importation de véhicule en Italie est une procédure relativement simple si vous disposez des documents adéquats et que vous connaissez les démarches à suivre.

Importer sa voiture en Italie : les premières étapes

Il vous est possible de réaliser une importation de véhicules en Italie depuis la France, en respectant la démarche officielle. Vous devez savoir que vous disposez d’un délai de 6 mois maximum une fois installé.e en Italie afin de l’immatriculer, c’est-à-dire, dans ce cas, de changer la plaque de votre voiture.

Tout d’abord, vous devez obtenir la traduction en italien de tous les documents nécessaires à la procédure qui sont écrits en français. Ensuite, un certificato di conformità (certificat de conformité, aussi appelé CoC au niveau européen), vous sera demandé afin de pouvoir passer correctement le contrôle technique. Il est parfois conseillé de le demander à l’avance, car il est possible que la délivrance de ce document incontournable mette des mois à vous parvenir. Pendant le contrôle technique, n’oubliez pas de préciser d’emblée que votre véhicule vient de l’étranger.

Les documents indispensables à l’importation de véhicule en Italie

Une fois la démarche d’immatriculation initiée, vous devez pouvoir fournir plusieurs papiers officiels, requis pour pouvoir importer une voiture en Italie. En voici la liste :

  • Un certificat d’annulation d’immatriculation du pays d’origine
  • Un formulaire de spécifications techniques, signé et tamponné par le fabricant ou un distributeur accrédité
  • La demande d’enregistrement (en italien, domanda di immatricolazione), qui correspond au formulaire TT2119. Il est possible de le trouver en ligne sur certains sites spécialisés.
  • Le document d’immatriculation du véhicule et sa traduction certifiée en italien
  • Le certificat de contrôle technique signé et tamponné par le fabricant ou un distributeur accrédité, avec une traduction certifiée en italien.
  • La copie du passeport
  • Votre numéro fiscal
  • Et enfin le reçu de tous les frais annexes

Par la suite, un garagiste procédera au changement de la plaque d’immatriculation. Pour rappel, il est obligatoire de posséder une voiture immatriculée en Italie pour pouvoir se déplacer avec dans ce pays. Une fois installés en Italie, les particuliers disposent de 60 jours pour initier la démarche d’immatriculation.

L’équipe d’EuroCOC vous facilite la vie !

Le nombre des documents à fournir pour pouvoir importer sa voiture en Italie peut paraître conséquent. Pour ce qui est de l’indispensable certificat de conformité européen (COC), n’hésitez pas à faire appel à notre société. Nos services se chargent de vous délivrer un COC, que ce soit pour un véhicule particulier, un utilitaire ou bien un deux roues. Vous n’avez plus qu’à sélectionner la marque et le type de véhicule à importer en Italie, avant d’obtenir le tarif du certificat.

Vous pouvez retrouver aussi des informations complètes, fiables et claires sur notre site, concernant la législation encadrant le certificat de conformité européen.

Que faire une fois le véhicule immatriculé ?

Si vous êtes parvenu.e à importer une voiture en Italie dans les règles, vous devez être au fait de la législation à respecter par la suite.

Afin de continuer à être autorisé à vous déplacer en véhicule en Italie, il est nécessaire de payer chaque année une taxe ou un timbre fiscal appelé « Bollo », même vous ne vous en servez pas. Le montant de la taxe est calculé en prenant en compte la puissance du véhicule, du type de carburant consommé, des émissions de CO2 ainsi que l’année de fabrication. Si vous résidez en Italie depuis plus de deux ans, il vous faudra échanger votre permis français pour la version transalpine.

L’assurance automobile coûte de 900€ à 3000€ par an selon le type de voiture. Enfin, si le véhicule a plus de 6 mois ou qu’il affiche au compteur plus de 6000 kilomètres parcourus, il est possible d’importer un véhicule en Italie sans subir d’impôts ou d’application de la TVA. Celle-ci s’élève à 21% pour les voitures ne répondant pas aux critères précédemment évoqués.

01. 10. 2021 octobre 19th, 2021